Le baromètre 2018
Etudes et Intelligence Marketing

Etudes marketing et do-it-yourself : pour le meilleur ou pour le pire ? (volet 2)

Si elle n’est pas fondamentalement nouvelle, la pratique du do-it-yourself a néanmoins pris un essor considérable ces dernières années comme en témoignent les indicateurs de notre baromètre MRNews – Callson. Et cela suscite des réactions contrastées !

Elle est également loin d’être figée, dans un contexte où la technologie fait vite bouger les lignes.

Quelles sont donc les évolutions en cours et à venir ? Et quel regard faut-il porter sur ces nouvelles possibilités ? Qu’est-ce que cela change, pour les annonceurs et les instituts ?

Nous vous proposons de découvrir une nouvelle série de points de vue avec les interviews d’Henri-Jacques Letellier (Procter & Gamble), Frédéric Petit (Toluna) et Boris Moscarola (Le Sphinx).



Henri-Jacques Letellier

P&G Director
- Analytics & Insights
Le besoin en intelligence ne fera que croitre !

Le besoin en intelligence ne fera que croitre !

Quel usage et quelle perception a-t-on d’un phénomène tel que le DiY dans les études lorsqu’on occupe des responsabilités majeures dans la fonction Analytics et Insights chez un géant comme Procter & Gamble ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir avec l’interview d’Henri-Jacques Letellier, qui fait partie des membres co-fondateurs du collectif Insights Hub. Un point de vue à l’anglo-saxonne, avec une bonne dose de pragmatisme, mais aussi des convictions fortes sur les évolutions nécessaires du Market Research !

Frédéric Petit

CEO de Toluna
Nous vivons une mutation profonde et positive

Nous vivons une mutation profonde et positive

Et si le do-it-yourself dans les études n’était pas une simple commodité de plus pour les équipes des entreprises, mais plutôt la composante d’une véritable mutation, celle de la digitalisation et du « on demand » ? C’est la conviction clé de Frédéric-Charles Petit, CEO du groupe ITWP (Harris Interactive Europe et Toluna) et fondateur de Toluna — l’un des pionniers mondiaux du DiY — qui nous fait partager sa vision d’une mutation à la fois inéluctable, parce que la digitalisation est une évidence. Mais positive, parce que porteuse de réels bénéfices pour les parties prenantes.

Boris Moscarola

Directeur Associé
de Le Sphinx
Le paradoxe du DIY : de l’autonomie vers l’accompagnement

Le paradoxe du DIY : de l’autonomie vers l’accompagnement

Si l’on en parle beaucoup aujourd’hui, le Do-It-Yourself dans les études marketing n’est pas une pratique nouvelle, en tout cas pas pour un acteur comme le Sphinx, qui fait partie des pionniers français de ces solutions. Mais les besoins - qui vont au-delà de la seule composante « recueil de données » sont cependant en forte croissance et en pleine évolution comme l’évoque son directeur Boris Moscarola, avec un vrai appel d’air pour des options hybrides permettant aux clients d’être à la fois autonomes et - si besoin - accompagnés.

Pour consulter nos précédents dossiers :
- Qu'est-ce qu'une marque efficace en 2011 ?
- Que penser des études marketing online ?
- Ce que les décideurs attendent des études marketing
- Mais comment naissent les "vraies" innovations ?
- Satisfaction Client : des études pour quoi faire ?
- Ce que les annonceurs attendent des instituts d'études
- Comment écoutera-t-on le consommateur dans dix ans ?
- Et si les études marketing étaient une arme anti-crise ?
- Les sciences peuvent elles encore faire progresser le marketing ?
- Ces "petites" études marketing si éclairantes
- Consommateurs : une impossible fidélité ?
- Comment réussir ses segmentations de marché ?
- Baromètre 2012 des études de marché
- Comment réussir son marketing auprès des enfants ?