Le baromètre 2019
MRNews-Callson

Comment bien piloter sa marque à l’ère du digital ?
(volet 1)

Il existe sans aucun doute de grandes règles immuables en matière de branding et de pilotage des marques. Mais, depuis une vingtaine d’années, le numérique a chamboulé beaucoup de choses, au point qu’il n’est guère évident pour les directions de marque d’adapter leur pilotage, d’intégrer les évolutions les plus structurantes sans prendre le risque de la sortie de route … ou de l’épuisement !

Dans ce contexte, quelles sont donc les clés pour piloter efficacement sa marque aujourd’hui, à la fois sur le plan « philosophique »— celui des grands principes—, et sur la question des outils « études » ?

Nous vous proposons de découvrir une première série de point de vue sur ce thème, avec les interviews de Céline Grégoire et Sylvie Lasoen (AddingLight), Benoit Parraud et Sylvie Le Tadic (Future Thinking) et Amaury de Beaumont (MetrixLab)



Benoit Parraud
et Sylvie Le Tadic

Directeur du Pôle Services
et Directrice du quali
et du département Innovation
« Les marques sont bien plus fragiles qu’elles ne le croient  !»

« Les marques sont bien plus fragiles qu’elles ne le croient !»

Pour Benoit Parraud et Sylvie Le Tadic (Future Thinking), le numérique s’inscrit dans une mutation plus large de nos sociétés, avec de profondes évolutions socioculturelles et l’enjeu croissant de la transition écologique. Dans ce contexte, les marques doivent prendre conscience de la fragilité qui est la leur, souvent minorée. Et refonder le contrat avec des consommateurs-citoyens plus que jamais avides de sens, mais de moins en moins enclins à tolérer les écarts régulièrement constatés entre les discours et la réalité.

Amaury de Beaumont

Co-Managing Director
chez MetrixLab
« L’économie de l’attention est un défi qui ne fera que croitre pour les marques »

« L’économie de l’attention est un défi qui ne fera que croitre pour les marques »

L’enjeu de l’attention de consommateurs saturés de messages ne date pas d’hier. Mais il se trouve exacerbé et ne fera que se renforcer à l’ère du digital nous dit Amaury de Beaumont (MetrixLab), qui le considère comme prioritaire pour les marques. Dans un contexte où toutes les règles de la communication doivent en permanence être revisitées — avec l’apparition régulière de nouveaux supports et formats—, appliquer le principe du test and learn avec l’humilité que cela suppose est clairement la meilleure option !

Céline Grégoire
et Sylvie Lasoen

Co-fondatrices d’AddingLight
« La priorité des priorités pour les marques reste la question du sens »

« La priorité des priorités pour les marques reste la question du sens »

En quoi le numérique influence-t-il la façon dont les directions marketing doivent piloter leurs marques tant d’un point de vue stratégique, qu’opérationnel, voire organisationnel ? Les enjeux sont multiples et les pièges ne manquent pas ! 

Céline Grégoire et Sylvie Lasoen (AddingLight) nous donnent leur point de vue sur les priorités à adresser, en posant la question du sens comme étant le fil directeur à adopter par les marques dans leur réflexion et plans d’action.

Pour consulter nos précédents dossiers :
- Qu'est-ce qu'une marque efficace en 2011 ?
- Que penser des études marketing online ?
- Ce que les décideurs attendent des études marketing
- Mais comment naissent les "vraies" innovations ?
- Satisfaction Client : des études pour quoi faire ?
- Ce que les annonceurs attendent des instituts d'études
- Comment écoutera-t-on le consommateur dans dix ans ?
- Et si les études marketing étaient une arme anti-crise ?
- Les sciences peuvent elles encore faire progresser le marketing ?
- Ces "petites" études marketing si éclairantes
- Consommateurs : une impossible fidélité ?
- Comment réussir ses segmentations de marché ?
- Baromètre 2012 des études de marché
- Comment réussir son marketing auprès des enfants ?