Le baromètre 2017
Etudes et Intelligence Marketing

Comment mieux prédire les chances de succès des nouveaux produits ?

L'entreprise tient une idée. Mais faut-il vraiment y aller ou pas ? Avec quels objectifs raisonnables ?

Voilà bien un des plus gros enjeux pour les études marketing que celui de définir aussi correctement que possible les chances de succès du nouveau produit ou service à lancer, et de limiter au maximum les risques encourus.

Quelles démarches et quelles approches y aident au mieux ?

Nous vous proposons sur cette délicate interrogation une première série d’éclairages avec les interviews d’Amaury de Beaumont (Ipsos InnoQuest), Michael Bendavid (Strategic Research), Frédéric Mariani et Sandrine Pouré (Scènes de Vie), ainsi que le point de vue de la rédaction.



Une question de sagesse

« La prévision est le domaine privilégié de l’erreur. Toutes les entreprises se sont trompées, se trompent, ou vont se tromper dans leurs prévisions. Savoir cela est le commencement de la sagesse. La vraie question est de savoir de combien l’on se trompe ». Ces quelques mots de Gilles Marion et Daniel Michel (Marketing Mode d’Emploi) nous semblent énoncer une des vérités les plus essentielles sur ce fort délicat sujet de la prévision : la sagesse est bien la meilleure des conseillères. On pourrait y ajouter sans doute que l’expérience est vraisemblablement un de ses meilleurs alliés.

Disons-le, si la prévision était si facile, il nous manquerait alors nombre de ces superbes cas de flops qui ont fait le malheur de certains marketeurs, et font toujours la joie des autres ! Autant d’occasions en effet pour se gausser de ces grandes marques dont on a l’impression parfois qu’elles croient tout savoir, et qui passent pourtant à côté de l’évidence (vu à posteriori bien sûr). Que serait en effet l’histoire du marketing sans ces « big flops » qu’ont été le Pepsi Crystal, les collants Bic, le Zune de Microsoft, l’Avantime de Renault, le Yaourt Essensis de Danone, la N-Gage de Nokia ? (...)

 

Frédéric Mariani
et Sandrine Pouré

Co-fondateurs et dirigeants
de Scènes de Vie
L'art de la mise en scène

L'art de la mise en scène

Comment se rapprocher le plus possible de la « vraie vie » du consommateur tout en intégrant les contraintes des annonceurs et en maitrisant un plan d’expérience où les paramètres sont plus que nombreux ? Ce sont bien les termes de l’interrogation, avec les réponses que nous proposent ici les deux co-fondateurs de Scènes de Vie, une jeune société spécialiste de l’innovation et du comportement d’achat dans les lieux de vente.

Michael Bendavid

Directeur Général
Strategic Research
La gestion des innovations de rupture

La gestion des innovations de rupture

Si l’art de la prévision n’est pas le plus facile à maitriser, la problématique se pose néanmoins dans des termes franchement différents selon le degré d’innovation dont il est question. Pour Michael Bendavid, directeur général de Strategic Research, juger des chances de succès des innovations dites de rupture oblige à sortir des approches les plus mécanistes, et à insérer l’étude dans un processus d’analyse adapté et particulièrement structuré.   

Amaury de Beaumont

DGA
Ipsos InnoQuest
Comment simplifier l'équation

Comment simplifier l'équation

Plus les problématiques sont complexes avec des paramètres nombreux et imbriqués, plus forte est la nécessité de partir d’un cadre clair et structuré. C’est en substance la philosophie que propose et explicite ici Amaury de Beaumont, DGA d’Ipsos InnoQuest, en s’appuyant sur toute l’expérience et les banques de données élaborées à partir de Designor, soit plusieurs milliers de tests de nouveaux produits recensés.

Pour consulter nos précédents dossiers :
- Qu'est-ce qu'une marque efficace en 2011 ?
- Que penser des études marketing online ?
- Ce que les décideurs attendent des études marketing
- Mais comment naissent les "vraies" innovations ?
- Satisfaction Client : des études pour quoi faire ?
- Ce que les annonceurs attendent des instituts d'études
- Comment écoutera-t-on le consommateur dans dix ans ?
- Et si les études marketing étaient une arme anti-crise ?
- Les sciences peuvent elles encore faire progresser le marketing ?
- Ces "petites" études marketing si éclairantes
- Consommateurs : une impossible fidélité ?
- Comment réussir ses segmentations de marché ?
- Baromètre 2012 des études de marché
- Comment réussir son marketing auprès des enfants ?