Le baromètre 2016
Etudes et Intelligence Marketing

Comment mieux évaluer les chances de succès des nouveaux produits (volet 2)

Plus des deux tiers des lancements de nouveaux produits se soldent par un échec dans l’univers de la grande consommation... Et cette proportion n’est sans doute pas forcément bien meilleure sur les autres catégories de produits ou de services.

Suite à notre 1er volet, nous revenons ce mois-ci sur cette grande question pour les études marketing :  comment mieux sécuriser les lancements de nouveaux produits ?

avec les interviews de trois experts de référence sur le sujet que sont Luc Milbergue (Stratégir), Richard Bordenave (BVA) et Eric Janvier (Numsight), ainsi que le point de vue de la rédaction.

 



Comment se mouiller sans se noyer ?!

Eclairer la fameuse question du go / no-go, de savoir s’il faut réellement lancer le nouveau produit ou le nouveau service et moyennant quelles optimisations est bien sûr au cœur même de la fonction des études marketing pour les entreprises. On peut même faire l’hypothèse que la qualité de cet éclairage-là est déterminant quant à l’importance accordée aux études dans l’entreprise, et vraisemblablement aussi à la taille des budgets qui leur sont alloués. On peut aussi faire le pari que cette question ne se posera qu’avec plus de force encore dans le futur compte tenu de cette double tendance saisissante  que connaissent les entreprises : des marchés et des consommateurs de plus en plus complexes, mais des états-majors et des actionnaires de moins en moins enclins à la prise de risque…

Comment donc traiter la question de cette bonne « prédiction », et de cette bonne évaluation ? Comment s’en sortir au mieux ou au moins mal sur cette problématique, qui fait sans doute partie des plus « casse-gueule » pour ceux qui ont la responsabilité des études au sein des entreprises.

Richard Bordenave

Directeur Marketing
et Innovation
Mieux vaut prévenir que prédire !

Mieux vaut prévenir que prédire !

Evaluer les volumes potentiels de vente d’un nouveau produit est bien sûr un enjeu majeur. Et pour Richard Bordenave, la précision de l’exercice repose sur des piliers bien définis. Mais cet exercice n’est pas une fin en soi : il importe donc de se donner toutes les chances pour déminer au plus tôt un certain nombre de risques bien particuliers, pour éviter les échecs  bien sûr, mais aussi pour utiliser à bon escient la ressource ‘études marketing’.

Luc Milbergue

Président
L'art de construire des ponts

L'art de construire des ponts

Pourquoi vouloir nécessairement morceler lorsqu’il y a tout à gagner à imbriquer et à assembler ? Peut-être pourrait-on résumer ainsi la philosophie du président de Stratégir Luc Milbergue, qui nous propose en effet de reconsidérer un certain nombre d’oppositions qui ne demandent à son sens qu’à être dépassées : le shopper et le consommateur, les attitudes et les comportements d’achats, l’image des produits et la réalité des linéaires.

Eric Janvier

Managing Partner
De la bonne écologie des tests

De la bonne écologie des tests

Comment quantifier au plus tôt le potentiel de revenus additionnels que le nouveau produit est susceptible d’apporter à l’entreprise, effets de cannibalisation bien compris ? Tel est l’angle que développe ici Eric Janvier (Numsight), avec une sensibilité toute particulière sur la question de la bonne écologie des études, et de la capacité à capitaliser sur la connaissance du marché acquise au fur et à mesure des tests.

Pour consulter nos précédents dossiers :
- Qu'est-ce qu'une marque efficace en 2011 ?
- Que penser des études marketing online ?
- Ce que les décideurs attendent des études marketing
- Mais comment naissent les "vraies" innovations ?
- Satisfaction Client : des études pour quoi faire ?
- Ce que les annonceurs attendent des instituts d'études
- Comment écoutera-t-on le consommateur dans dix ans ?
- Et si les études marketing étaient une arme anti-crise ?
- Les sciences peuvent elles encore faire progresser le marketing ?
- Ces "petites" études marketing si éclairantes
- Consommateurs : une impossible fidélité ?
- Comment réussir ses segmentations de marché ?
- Baromètre 2012 des études de marché
- Comment réussir son marketing auprès des enfants ?