Le baromètre 2018
Etudes et Intelligence Marketing

Intelligence Artificielle : marotte ou vraie avancée pour les études marketing ?

L’Intelligence Artificielle fait à l’évidence partie des thèmes omniprésents dans l’actualité pour un large spectre de domaines, y compris dans la sphère du marketing.

Mais qu’est ce que cela recouvre plus précisément ? Quelles sont les premières expériences ?

Plus largement, comment cette «  ressource IA » est-elle mobilisable ? Quels sont ses apports potentiels dans la recherche et les études marketing ? Sur quels types d’enjeux et avec quelles précautions d’emploi ? 

Nous vous proposons de découvrir une première série de réponses à ces questions avec les interviews de François Poitrine (Ekimetrics), Frédéric Lefebvre-Narée (Isée), Céline Grégoire et Jean-Michel Suleau (Sorgem Advance).



Frédéric Lefebvre-Naré

Fondateur d'ISEE et directeur
scientifique associé
de Net-conversations
Les prémisses d’une longue histoire

Les prémisses d’une longue histoire

Frédéric Lefebvre-Naré fait partie des pionniers de l’utilisation de l’Intelligence Artificielle à des fins d’études marketing, avec en particulier la conception de Net-Conversations. Un interlocuteur tout désigné donc pour répondre aux questions qui se posent sur les apports futurs de l’Intelligence Artificielle dans cet univers. Quels sont les grands principes d’exploitation envisageables, et pour quelles applications ? Quelles sont les pistes de progrès les plus vraisemblables, mais aussi les limites dont il faut tenir compte ?

François Poitrine

Co-fondateur et directeur
général d'Ekimetrics
Un enjeu au moins autant culturel que technique

Un enjeu au moins autant culturel que technique

Si l’Intelligence Artificielle est un domaine à l’évidence éminemment technique, on ne soulignera jamais assez aux yeux de François Poitrine l'importance des enjeux culturels. L’IA est une formidable opportunité pour les entreprises, sous réserve néanmoins que celles-ci respectent un certain nombre de conditions dans sa mise en oeuvre, la première étant de ne surtout pas en faire un sujet pour les seuls matheux ! Et, part ailleurs, son appropriation risque fort d’être un impératif vital pour les équipes Études…

Céline Grégoire
et Jean-Michel Suleau

Deputy Managing Director
et consulting director
Sorgem Advance
La loi du Test and Learn

La loi du Test and Learn

Pour un acteur historique des études qualitatives, s’approprier l’IA ne s’impose pas à première vue comme une évidence. C’est pourtant le choix qu’a fait Sorgem Advance dans le cadre de son nouveau positionnement, avec la vision que celui-ci est incontournable aujourd’hui pour continuer à assumer sa vocation originelle. Avec quels outils et quelle philosophie ? Pour faire quoi aujourd'hui et demain ? Ce sont les questions auxquelles nous répondent Céline Grégoire et Jean-Michel Suleau, avec la loi du Test and Learn comme grand viatique.

Pour consulter nos précédents dossiers :
- Qu'est-ce qu'une marque efficace en 2011 ?
- Que penser des études marketing online ?
- Ce que les décideurs attendent des études marketing
- Mais comment naissent les "vraies" innovations ?
- Satisfaction Client : des études pour quoi faire ?
- Ce que les annonceurs attendent des instituts d'études
- Comment écoutera-t-on le consommateur dans dix ans ?
- Et si les études marketing étaient une arme anti-crise ?
- Les sciences peuvent elles encore faire progresser le marketing ?
- Ces "petites" études marketing si éclairantes
- Consommateurs : une impossible fidélité ?
- Comment réussir ses segmentations de marché ?
- Baromètre 2012 des études de marché
- Comment réussir son marketing auprès des enfants ?