Le baromètre 2017
Etudes et Intelligence Marketing

Les sciences peuvent elles encore faire progresser le marketing ? (volet 2)

A l’évidence, la recherche marketing repose beaucoup sur le bon sens et le pragmatisme. Mais elle s’est aussi constituée et développée en intégrant des savoirs scientifiques variés, issus en particulier des sciences humaines et des mathématiques.

Et au fond, c’est bien des sciences que les études marketing tirent leur légitimité à parler aux décideurs, comme le souligne Yves Krief. Mais si cette inspiration scientifique est à la fois source de légitimité pour les études marketing, et si elle fonde sa différence par rapport à d'autres voix (comme celle du conseil par exemple), il y a donc un bel enjeu à ce que celle-ci soit continuellement renouvelée !

Dans quels domaines les études marketing vont-elles donc puiser pour aider les marketeurs ?

Et pour aider à quoi plus précisément ?

Sur ces questions, voici donc les éclairages de François Abiven, Yves Krief, et Jean-Paul Frappa



François Abiven

CEO
De l’usage des sciences pour une vision plus «réaliste» du consommateur

De l’usage des sciences pour une vision plus «réaliste» du consommateur

Les avancées scientifiques de ces dernières années invalident clairement le postulat de la rationalité absolue des consommateurs. Pour François Abiven, il y a donc à la fois la nécessité et un réel intérêt à explorer et à construire de nouvelles approches, en particulier pour les études quantitatives. Nous avons tout à y gagner, à commencer par les annonceurs, pour mieux prédire les comportements des consommateurs et sélectionner les meilleures options marketing.

La clé du temps

En réponse à cette "grande" question de savoir si les sciences peuvent encore faire progresser le marketing, c'est bien six "oui" francs et massifs que nous avons obtenus au travers des deux volets de ce dernier dossier du mois. Marketing is not so dead, vu de cette fenêtre-là, et la fin de l'histoire du marketing et de la recherche qui lui est associée ne serait donc pas pour aujourd'hui. Mais au-delà du caractère positif de la réponse, auquel nous pouvions naturellement nous attendre, un des points le plus frappant peut-être est la tonalité générale qui se dégage des propos de nos contributeurs.

Cette tonalité pourrait se résumer ainsi : un mélange de conviction et de pragmatisme. De la conviction, il y en a,  clairement. Et même parfois pourquoi ne pas le dire un certain enthousiasme, celui de la curiosité face aux avancées du savoir et à la puissance des idées que celles-ci véhiculent, un enthousiasme d'autant plus saisissant qu'il réunit des générations et des sensibilités différentes. Mais nos contributeurs font aussi montre de beaucoup de pragmatisme : pas de fascination pour les effets de mode (...)

Yves Krief

Président
La biologie et la pensée du complexe au secours de la marque

La biologie et la pensée du complexe au secours de la marque

Et si Henri Atlan ou Edgar Morin avaient des choses intéressantes à nous apprendre sur la marque ? Et s’il y avait des détours intéressants à faire avec Clausewitz et les stratégies chinoises ? Ce sont en tout cas les pistes que nous propose Yves Krief, avec l’exploration de champs de connaissance inhabituels pour le marketing. Avant les développements dans un livre à paraître, c'est bien à une nouvelle façon de piloter les marques que nous invite ici le président de Sorgem.

Jean-Paul Frappa

Expert analyse de données,
ex directeur de l'innovation
de TN Sofres
Du bon usage des mathématiques : l'oeil ouvert, l'esprit critique !

Du bon usage des mathématiques : l'oeil ouvert, l'esprit critique !

Les effets de mode existent partout, y compris dans le domaine des statistiques et de l’analyse des données ; ils ne sont pas forcément synonymes de plus d’efficacité. Pour Jean-Paul Frappa, les avantages à utiliser et développer les savoirs existants sont pourtant nombreux et puissants, avec à la clé pour les entreprises de réelles opportunités pour optimiser leurs performances et définir les meilleures options dans des systèmes de contraintes complexes.

Pour consulter nos précédents dossiers :
- Qu'est-ce qu'une marque efficace en 2011 ?
- Que penser des études marketing online ?
- Ce que les décideurs attendent des études marketing
- Mais comment naissent les "vraies" innovations ?
- Satisfaction Client : des études pour quoi faire ?
- Ce que les annonceurs attendent des instituts d'études
- Comment écoutera-t-on le consommateur dans dix ans ?
- Et si les études marketing étaient une arme anti-crise ?
- Les sciences peuvent elles encore faire progresser le marketing ?
- Ces "petites" études marketing si éclairantes
- Consommateurs : une impossible fidélité ?
- Comment réussir ses segmentations de marché ?
- Baromètre 2012 des études de marché
- Comment réussir son marketing auprès des enfants ?