Le baromètre 2017
Etudes et Intelligence Marketing

Mais où va le Quali ? (volet 2)

Les études qualitatives… Voilà bien un immense champ, "la moitié" de l'univers des univers marketing pourrait-on dire ! Et au sujet duquel on entend tout et son contraire quant à sa capacité à se remettre en cause et à évoluer...

Quelles ont donc été les évolutions les plus déterminantes des études qualitatives sur ces dix dernières années ?

Quelles sont les plus vraisemblables pour les dix prochaines ?

Quelles sont enfin les opportunités et les orientations des acteurs de ce métier ?

Suite à notre premier volet, nous vous proposons de découvrir une nouvelle série de trois points de vue d’experts sur ce thème avec les interviews de Maria Di Giovanni (Sorgem), Pascal Bluteau (Stratégir-WSA) et Frédérique Nicolas (Audirep).



Maria Di Giovanni

Managing Partner
Sorgem IMR
Aidons les marques à prendre des risques !

Aidons les marques à prendre des risques !

Et si, avec le digital et la saturation des consommateurs, les évolutions des entreprises était tel que cela obligeait les instituts à repenser radicalement leur métier ? C’est la vision que nous fait partager ici Maria Di Giovanni (Sorgem), avec la conviction d’un impératif : celui de devoir sortir du précarré des études pour mieux accompagner les marques, les inspirer, et les aider à ainsi à prendre les risques et les opportunités associés à des stratégies de disruption, les seules réellement à même de créer de l’engagement chez les consommateurs.

Frédérique Nicolas

Associée - Directrice du
Département Etudes
Qualitatives d'Audirep
Réussir la mixité

Réussir la mixité

Aux yeux de Frédérique Nicolas (Audirep), les signes sont contradictoires quant à la santé du quali, avec à la fois des évolutions alarmantes mais aussi des indices d’un certain renouveau, notamment autour des enjeux de l’expérience client. Sa vision est néanmoins qu’une des clés essentielles pour mieux répondre aux besoins des entreprises est de réussir pleinement le mariage du quali et du quanti, l’important étant non pas de l’énoncer mais d’en faire une vraie ligne directrice dans le fonctionnement au quotidien de l’institut.

Pascal Bluteau

Directeur Général
Strategir - WSA
L’hybridation, pas la dilution !

L’hybridation, pas la dilution !

Pour Pascal Bluteau (Stratégir-WSA), le sens de l’histoire est bien celui d’un enrichissement croissant des approches Etudes, en intégrant les opportunités qu’offre le digital et en favorisant une hybridation et un croisement des regards. L’idée n’est certainement pas d’aller vers une dilution du savoir-faire propre au quali mais bien au contraire de conforter celui-ci dans sa vocation fondamentale : expliquer les comportements et les représentations des consommateurs avec toute la profondeur nécessaire pour en décoder la complexité.

Pour consulter nos précédents dossiers :
- Qu'est-ce qu'une marque efficace en 2011 ?
- Que penser des études marketing online ?
- Ce que les décideurs attendent des études marketing
- Mais comment naissent les "vraies" innovations ?
- Satisfaction Client : des études pour quoi faire ?
- Ce que les annonceurs attendent des instituts d'études
- Comment écoutera-t-on le consommateur dans dix ans ?
- Et si les études marketing étaient une arme anti-crise ?
- Les sciences peuvent elles encore faire progresser le marketing ?
- Ces "petites" études marketing si éclairantes
- Consommateurs : une impossible fidélité ?
- Comment réussir ses segmentations de marché ?
- Baromètre 2012 des études de marché
- Comment réussir son marketing auprès des enfants ?