Le baromètre 2016
Etudes et Intelligence Marketing

Neuromarketing : gadget ou réelle avancée pour la connaissance des consommateurs ?

Voici à nouveau un beau paradoxe : si le neuromarketing est devenu un thème de prédilection pour les médias, y compris pour des émissions à caractère Grand Public, son application dans les études marketing reste à date encore très limitée…

Mais qu’est-ce que le neuromarketing et les neurosciences ? Parmi les différentes pratiques d'études englobées sous ces termes, certaines sont-elles susceptibles d'apporter une valeur ajoutée significative dans la connaissance des consommateurs ? Lesquelles ? En quoi ? Pour quelles applications ? A quel coût versus les techniques plus "classiques" ?

Nous vous proposons donc de découvrir une première série de réponses à ces questions avec les interviews d’Etienne Bressoud (BVA), Stéphane Marder (Future Thinking France), Nicolas Delattre (Perceptio Media), ainsi que le point de vue de la rédaction.



Et si l’on évitait de jeter le bébé avec l’eau du bain !

Le neuromarketing fait à l’évidence partie de ces « objets » dont on parle beaucoup, surtout dans les média et y compris désormais dans ceux dédiés au grand public, mais dont on ne se sert en réalité que fort peu - en tout cas dans le domaine des études en France - contrairement à ce qui en est dit parfois par ces mêmes média.

Pour entrevoir les raisons de ce paradoxe que l’effet de nouveauté ne saurait expliquer à lui-seul, quelques clics sur les moteurs de recherche en disent long et font rapidement émerger deux représentations dominantes.

Pour les uns (qui en sont le plus souvent les « vendeurs ») le neuromarketing serait une sorte de clé universelle et fantastiquement puissante au service du marketing, au point que toutes les bonnes vieilles techniques d’études devraient naturellement tomber en désuétude à son profit. On comprendrait ainsi enfin le consommateur. (...)

Stéphane Marder

Président de
Future Thinking France
Un triple oui !

Un triple oui !

L'appropriation du neuromarketing au sens large peut-elle générer une réelle valeur ajoutée dans la compréhension des consommateurs ? Pour un coût d’implémentation faible  ? Et selon des modalités faciles à comprendre par le plus grand nombre ? A ces trois questions, Stéphane Marder (Future Thinking France) nous répond clairement trois fois oui, en faisant valoir que la créativité emprunte parfois le chemin de la plus grande simplicité !

Nicolas Delattre

Directeur du Développement
de Perceptio Media
La bonne appréhension des émotions

La bonne appréhension des émotions

Nouvel acteur spécialisé dans les tests de communication, Perceptio Media a retenu des parti-pris techniques bien précis (au prix d’une démarche de R&D substantielle) afin d’atteindre ce graal de la bonne appréhension des émotions et de la détection des meilleurs leviers de l'efficacité, qui mérite bien que l'on y consacre un peu de "science". Son directeur du développement Nicolas Delattre nous livre sa vision et la nature de ces parti-pris.

Etienne Bressoud

Directeur Conseil Innovation
de BVA
L’intérêt n’exclut pas le droit d’inventaire

L’intérêt n’exclut pas le droit d’inventaire

Avec sa triple casquette de directeur conseil innovation chez BVA, d’animateur du club Adetem ‘Neurosciences et Marketing’, et enfin de responsable pour la France d’une des plus grande associations internationales dédiées au neuromarketing, il serait tentant d’imaginer Etienne Bressoud faire l’apologie des techniques associées aux neurosciences… Ses propos nous renvoient pourtant à une philosophie autrement plus nuancée.

Pour consulter nos précédents dossiers :
- Qu'est-ce qu'une marque efficace en 2011 ?
- Que penser des études marketing online ?
- Ce que les décideurs attendent des études marketing
- Mais comment naissent les "vraies" innovations ?
- Satisfaction Client : des études pour quoi faire ?
- Ce que les annonceurs attendent des instituts d'études
- Comment écoutera-t-on le consommateur dans dix ans ?
- Et si les études marketing étaient une arme anti-crise ?
- Les sciences peuvent elles encore faire progresser le marketing ?
- Ces "petites" études marketing si éclairantes
- Consommateurs : une impossible fidélité ?
- Comment réussir ses segmentations de marché ?
- Baromètre 2012 des études de marché
- Comment réussir son marketing auprès des enfants ?