Le baromètre 2019
MRNews-Callson

De la détection des tendances à l’innovation réussie : mode d’emploi

Saisir l’air du temps pour détecter des tendances - et des besoins souvent encore latents chez les consommateurs - , en tirer des pistes d’innovation sur des terrains encore vierges, et prendre ainsi une superbe avance sur ses concurrents… Voilà qui ressemble à un rêve pour le marketeur !

Hélas, le chemin menant de la théorie à la réalité et au succès n’a rien d’une évidence, nombre de pistes finissant au placard ou se soldant par de beaux échecs..

Quels sont donc les bons réflexes, les bests practices ? Quelles voies nouvelles pourraient emprunter les entreprises pour se donner les meilleures chances de réussite ?

Nous vous proposons de découvrir une première série de réponses à ces questions, avec les interviews de Ludovic Bajard (Uptowns/BVA), Catherine Schutz (Repères), Inès Bizot et Ilana Dupeyron (June Marketing).



Catherine Schutz

Directrice Associée - Repères
«Les tendances doivent s’inscrire dans un discours de vérité des marques»

«Les tendances doivent s’inscrire dans un discours de vérité des marques»

Détecter les tendances qui permettent aux marques d’anticiper et de mieux innover soulève naturellement un enjeu d’outillage. Pour Catherine Schutz (Repères), la solution R3M SCORE - qui s’intéresse aux émotions des individus - est conçue pour y apporter une réponse forte et originale. Mais cela ne saurait se faire sans tenir compte des changements de notre société, où le grand écart entre discours et réalité n’est plus toléré, avec l’impératif pour le marketing d’aller vers plus d’authenticité. 

Inès Bizot et Ilana Dupeyron

CEO et Lead Consultant
June Marketing
«Il faut conjuguer customer-centricity et execution centricity !»

«Il faut conjuguer customer-centricity et execution centricity !»

Et si la majorité des échecs en matière d’innovation s’expliquait par des défaillances dans l’exécution plus que par l’incapacité à écouter les consommateurs et les signaux faibles ? Et si, pour relever le défi de la « delivery décade », les entreprises se devaient de conjuguer la fameuse customer centricity avec une non moins indispensable « execution-centricity » ? C’est la vision qui a inspiré June Marketing dans la création d’une nouvelle approche, et que partagent ici Inès Bizot et Ilana Dupeyron.

Ludovic Bajard

Co-fondateur d’Uptowns
«Il n’y a pas de micro-cultures et de tendances sans données pour les objectiver»

«Il n’y a pas de micro-cultures et de tendances sans données pour les objectiver»

Et si l’exploration des micro-cultures - via l’ethnographie digitale - constituait un formidable source d’inspiration pour des marques en quête d’une plus grande différenciation de leurs offres et de leurs discours. C’est le fil conducteur suivi par une jeune société, Uptowns, incubée au sein de BVA et dont le projet a été récemment récompensé aux Trophées Études et Innovation. Ludovic Bajard, un de ses trois co-fondateurs, nous présente les principes clés de cette démarche, ainsi que quelques chausse-trappes à éviter…

Pour consulter nos précédents dossiers :
- Qu'est-ce qu'une marque efficace en 2011 ?
- Que penser des études marketing online ?
- Ce que les décideurs attendent des études marketing
- Mais comment naissent les "vraies" innovations ?
- Satisfaction Client : des études pour quoi faire ?
- Ce que les annonceurs attendent des instituts d'études
- Comment écoutera-t-on le consommateur dans dix ans ?
- Et si les études marketing étaient une arme anti-crise ?
- Les sciences peuvent elles encore faire progresser le marketing ?
- Ces "petites" études marketing si éclairantes
- Consommateurs : une impossible fidélité ?
- Comment réussir ses segmentations de marché ?
- Baromètre 2012 des études de marché
- Comment réussir son marketing auprès des enfants ?