Le baromètre 2019
MRNews-Callson

Vu, Lu & Entendu

Un marché publicitaire en berne sur le 1er semestre 2012

28 sept. 2012

Après une année 2001 stable, le marché publicitaire s'oriente à nouveau à la baisse sur le 1er semestre 2012, avec une évolution de -4,6% à périmètre constant selon les chiffres publiés aujourd'hui par l'Irep.

La baisse du marché publicitaire serait de -3,1% sur la base du nouveau périmètre pris en compte par l'Irep, qui intègre désormais le Search, le Courrier Publicitaire et les ISA, toujours en comparaison avec le 1er semestre 2011. Cette contraction du marché affecte l'ensemble des principaux médias, avec des nuances qui méritent toutefois d'être signalées.

La presse subit une contraction marquée, avec des recettes publicitaires en baisse de 8,1% par rapport au 1er semestre 2011. Cette évolution prolonge au global une tendance historique à la baisse, avec des évolutions annuelles de -18%, -4% et -3% respectivement pour 2009, 2010 et 2011.

Une analyse plus détaillée des recettes de la presse font ressortir quelques différences importantes :
- Une tendance baissière qui se poursuit pour la Presse Spécialisée (-6,7% au 1er semestre 2012) et pour la Presse Gratuite d'annonce (32%, suite à la disparition d'un des acteurs leaders, la Comareg)
- Un retournement de tendances pour la Presse Magazine, qui perd 3,5% sur le 1er semestre 2012
- Les baisses sont également assez nettes pour les Quotidiens Régionaux (-(,6%) et la Presse Quotidienne Nationale (-6,7%), toujours dans les évolutions entre le 1er semestre 2011 et le 1er semestre 2012.

La télévision subit également une érosion importante, avec des recettes en baisse de 4,2% sur le 1er semestre 2012 (vs le 1er semestre 2011). Les évolutions annuelles pour ce média avaient été de -11%, +11,2% et +1,6% pour 2009, 2010 et 2011.

La radio enregistre un léger tassement, avec -0,9% par rapport au 1er semestre 2011.

La publicité extérieure n'échappe pas à ce mouvement global à la baisse, avec une évolution de -4,2% d'un semestre sur l'autre.

Dans ce contexte assez sombre, quelques médias tirent néanmoins leur épingle du jeu :
- Le mobile, dont la progression dépasse la barre des 20%
- Le Cinéma, avec +10,1%
- Le Search, avec +7%
- L'internet Display (+5,5%)
- Les Imprimés sans adresse (+2,4%)

 

> REAGIR - PARTAGER