Le baromètre 2019
MRNews-Callson

Vu, Lu & Entendu

Les français et l'avenir #1 : les résultats de l'étude BVA / Le Monde, à l'occasion du forum Changer d'Ere.

12 juin 2013

A l'occasion du forum Changer d'Ere, organisé par Véronique Anger-de Friberg (Les Di@logues Stratégiques) et parrainé par de nombreux acteurs de la vie intellectuelle de notre pays (Joël de Rosnay, Edgar Morin, Henri Atlan, Jacques Attali, Michel Rocard,…), BVA a dévoilé en tant que partenaire de l'évènement les résultats d'une étude sur la vision que les français ont de l'avenir (Etude BVA / Le Monde).

10 résultats clés se dégagent de cette étude, avec en ligne de fond ce constat d'un pessimisme collectif profond, qui ne coïncide pour autant pas avec l'absence d'espoirs.

1. Des français qui se disent personnellement heureux
81% d'entre eux s'estiment en effet tout à fait (18%) ou plutôt (63%) heureux. Et pour faire mentir l'adage bien connu, plus le niveau de revenu est élevé, plus fort est ce sentiment. Il est à noter également que pour se sentir heureux, mieux vaut manifestement être diplômé (87% "d'heureux" chez les Bac +2 et +, 67% pour les non-diplomés), et mieux vaut également être sympathisant de gauche ou UMP que Front National

2. Quasiment 9 français sur 10 se sentent bien intégrés dans la société

C'est sans doute une des autres grandes surprises de cette étude, avec ce taux de 91% de nos concitoyens déclarant se sentir bien intégrés dans la société française. Avec la encore, une ligne de fracture importante, avec d'un côté à nouveau les CSP+, les sympathisants UMP et gauche, mais aussi les seniors. Et de l'autre les ouvriers, les chômeurs, les sympathisants FN, et les jeunes…

3. Une très large majorité de français considèrent qu'il fait meilleur vivre en France qu'ailleurs.

87% d'entre eux considèrent en effet que l'on vit mieux en France que dans les autres pays du monde. Il est vrai que ces autres pays forment un ensemble vaste et hétérogène, où la misère est naturellement bien présente. Mais cette proportion est respectivement de 74 et 72% si l'on demande à nos concitoyens de comparer notre pays avec les autres pays européens ou même avec les USA.

4. Une bien médiocre image de nos dirigeants
Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 80% déclarent que "nos dirigeants n'ont jamais eu le courage de faire les réformes difficiles dont le pays avait besoin", et 88% se retrouvent dans l'idée que "les hommes politiques pensent plus à la conquête du pouvoir qu'à l'intérêt du pays"

5. Un pessimisme collectif patent
Les deux tiers des français considèrent en effet que "si l'on continue comme ça, on court à la catastrophe". Et 59% d'entre eux n'ont pas confiance en l'avenir du pays. Mais si les français ont une médiocre image de leurs dirigeants politiques, ils n'ont pas une très belle image de la société dans son ensemble, 88% estimant que nous sommes dans une société d'individualistes.

6. Mais tout n'est pas si noir !
92% des français jugent en effet que la France a des atouts pour rebondir. 84% d'entre eux estiment savoir s'adapter et trouver des solutions, même en période de crise

7. Et la France a des atouts

Trois atouts pour l'avenir ressortent assez nettement dans la perception des français : "Nos PME" (59%),  la qualité Made in France'" (53%), et "la qualité de nos services publics et de notre modèle social" (44%). Le luxe et la culture sont bien loin derrière, avec des scores de 22 et 20%

8. Des réformes jugées nécessaires
Puisque l'on ne peut pas continuer comme ça, pour 74 de nos concitoyens, il faut aller plus loin dans les réformes de la société française en ce qui concerne le marché du travail, les retraites et les règles d'indemnisation du chômage. Point marquant, 52% des français déclarent qu'il est hors de question de leur demander de nouveaux sacrifices, mais 80% d'entre eux se déclarent pourtant prêts à accepter des sacrifices "à condition que les efforts soient justement répartis et que la direction proposée soit claire".

9. Pour sortir de la crise, il faut réformer l'état, mais aussi favoriser l'innovation et l'esprit d'entreprise

Les français restent les français. A la question de savoir ce qu'il faut changer en priorité pour permettre à la France de sortir de la crise, ils sont 59% à citer la nécessité d'une "grande réforme de l'état en réduisant drastiquement ses dépenses". Viennent ensuite le fait de "favoriser l'innovation et l'esprit d'entreprise" (46%), et d'adapter le système éducatif aux enjeux de demain (41%)

10. Ce sont les citoyens et la société civile qui changeront la donne.
Le constat est en effet massif : 75% des français estiment que ce sont les citoyens et la société civile qui sont les plus aptes à changer les choses pour le pays. Mais l'entreprise, que l'on dit mal aimée en France, ne s'en sort pas si mal, les entrepreneurs étant cités par 55% de l'échantillon, assez nettement devant la recherche (34%) et les politiques (33%)

Pour aller plus loin :
- les points clés de ce forum, avec le site de Changer d'Ere
- et la synthèse

Synthèse FORUM CHANGER D'ERE 2013 by ForumChangerdEre

 


 POUR ACTION 

Commenter 

• Partager sur LinkedIn