Le baromètre 2019
MRNews-Callson

Vu, Lu & Entendu

Naissance de Market Research People, une agence de recrutement dédiée à l'univers des études marketing.

2 sept. 2013

Et s'il manquait un lieu de rencontre spécifique au domaine des études marketing entre les besoins en recrutement des entreprises et les candidats à la recherche d'emploi ?

Telle est substance l'hypothèse qui a inspiré la naissance récente de Market Research People, qui se positionne ainsi comme la première agence de recrutement entièrement dédiée à l'univers des études marketing. Son fondateur, William Yattah, répond aux questions de Market Research News, pour nous présenter ce nouvel acteur.

Market Research News. Avec le lancement de Market Research People, vous prenez une initiative naturellement marquante pour notre secteur, que vous connaissez bien*. Qu'est ce qui vous a donné la conviction qu'un tel besoin existait et justifiait la création de cette agence ?

William Yattah : Nous partons d'un constat très simple : que ce soit chez l'annonceur ou en institut, les directions Etudes éprouvent régulièrement des difficultés à trouver un certain nombre de profils et certaines compétences. Le phénomène n'est pas nouveau, mais les évolutions du marché ont amplifié ces difficultés, avec la montée en puissance du online, du digital, ou plus récemment des études sur mobile. Cela oblige les directions d'Etudes à trouver de nouvelles compétences, souvent à la croisée des études, du marketing ou du commercial, et à aller chercher de nouveaux profils. Souvent des gens jeunes, avec typiquement une dizaine d'années d'expérience, et qui sont issus des pionniers du online et du digital. Mais comment les approcher ? Comment les interesser à participer au développement de la mutation qui s'opère ? Market Research People est là pour les aider dans cette démarche.

Concrètement, comment fonctionne le service ? Imaginons que je sois le responsable d'un institut, ou le patron du marketing ou des études côté annonceurs…

La personne nous fait parvenir une "job description" que nous finalisons avec elle ; nous faisons le tour du domaine concurrentiel...puis l'offre est diffusée sur viadeo, sur notre réseau Linkedin, et sur notre site.  La diffusion est donc ciblée. Nous opérons à une sélection des profils lors d'entretiens téléphoniques et en face à face. Et les candidatures sont envoyées au fil de l'eau à notre commanditaire. C'est le déroulé classique d'une opération à l'issue de laquelle notre client recrute un candidat en CDI, ou en CDD.

Combien est-ce que cela me coute ?

Dans ce cadre-là, nous facturons un petit coût fixe pour le lancement de la recherche. Puis, nous demandons un pourcentage du salaire de la personne recrutée, ce qui est la mécanique propre à l'activité des cabinets de recrutement, sachant que nos tarifs sont particulièrement compétitifs. Mais nous proposons également un autre type de service, qui consiste à "placer" à la manière des SSII, des profils que nous avons identifiés comme étant en ligne avec les besoins de nos clients. Dans ce cas, c'est nous qui effectuons le recrutement, et facturons ainsi au client une prestation de service, ce qui le décharge de tout le volet administratif qu'implique un recrutement.

Et si je suis en recherche d'emploi, je retrouve donc les annonces sur les réseaux sociaux et sur le site de Market Research People.


C'est tout à fait ça.

Avez-vous de premières idées sur la nature des recrutements qui devraient transiter par votre agence, et en notamment sur l'équilibre des besoins et des annonces entre les instituts d'études et les entreprises consommatrices d'études (les annonceurs) ?


Le démarrage de notre activité est encore très récent, mais nous voyons déjà des dominantes se profiler autour de 3 grands types de besoins : des instituts de taille moyenne qui n'ont pas de direction des ressources humaines et ne peuvent donc pas consacrer beaucoup de temps à recruter, les Top 10 qui cherchent des seniors et des profils de Top Management ; ou bien encore les annonceurs ou agences médias qui disposent d'un service etudes.

Les réseaux sociaux offrent des possibilités de plus en plus importantes pour satisfaire les besoins de recrutement des entreprises. En d'autres termes, est-ce que les LinkedIn et réseaux sociaux ne sont pas aujourd'hui des concurrents redoutables pour votre activité ?

Nous ne considérons pas les réseaux sociaux comme des concurrents, mais comme des moyens. Si je prends l'exemple d'une société Anglaise qui recrute via sa page linkedin UK pour un poste en France, elle recevra 90% de CVs inutiles. De plus, si une société à forte notoriété recrute et ne reçoit que peu de retours, cela peut entacher son image : on dira qu'elle n'attire pas ou qu'il ne fait pas bon de travailler chez elle. A contrario, certaines sociétés restent encore peu connues des candidats et de talents. Elles auront du mal à attirer l'attention de certains profils.

Le périmètre est-il spécifiquement celui de la France ou bien est-il plus large ?


Le périmètre est celui du recrutement en France pour des sociétes francaises ou internationales. Les cabinets Anglo Saxons peuvent faire appel à MRP pour déleguer le recrutement sur la France dans le cadre de l'ouverture de leurs activités.

Enfin, quelles garanties donnez-vous pour assurer la meilleure rencontre possible entre l'offre et la demande ?


Nous garantissons la cohérence du profil, comme le fait un chasseur de tête. Cela n'ôte en rien la responsabilité de l'entreprise dans le choix final, avec la part incompressible de risque qu'il peut y avoir dès lors que l'on recrute une personne. Et il revient bien sûr au candidat de faire ses preuves !

* William Yattah a travaillé chez Microsoft et a développé l'activité commerciale de nombreux acteurs dans l'univers du service et des progiciels de CRM. Il était précédemment directeur du développement de l'activité annonceurs & agences au sein de Toluna France.


 POUR ACTION 

Commenter 

• Partager sur LinkedIn